Musique, « Beirut »: Herder est vivant… Et il est américain
29 janvier, 2008 @ 1:46 Pour Turquie Europeenne

beirutukulele.jpg herder.jpg grimm.jpg

Parfois les plus beaux portes-paroles d’une identité ne sont pas originaires du foyer de celle-ci. L’ étranger, reflet embellissant, fera prendre toute la valeur d’une culture au sein même de son lieu d’origine. Un reflet qui pourra, par sa créativité, prendre vie et élever une coutume locale au rang d’œuvre d’émancipation.

Lorsque Zach Condon, le leader du groupe Beirut a fait son premier voyage en Europe, il y a rencontré diverses influences culturelles, notamment celles d’orchestres tsiganes. Il s’est, par la suite, laissé affaler d’amour pour les musiques traditionnelles du vieux continent. Venant d’outre-atlantique, son recul lui aura peut être permis de nous faire parvenir une interprétation libre et parfois plus efficace que les groupes régionaux originaires d’Europe. Au mélange de musique celte, de cuivres hispaniques et de musette, Zach Condon ajoute sa voix jazzy et vibrionne qui parvient souvent à nous faire frissonner de l’intérieur.

Beirut, c’est la vision mélodieuse d’un américain du Nouveau-Mexique qui, tout en gardant la liberté de notre génération individualiste, fait prendre forme, trois siècles plus tard, au rêve d’Herder et des frères Grimm (premiers théoriciens du concept de Volkskbund ou « génie du peuple »).

Ainsi, le groupe peut être classé dans ce que les pré-romantiques commencèrent à nommer par traditionnisme ou folklore. Dans cette idée de rappropriation du folklore par l’individu et non plus par des élites populistes, la musique est jouée pour ce qu’elle procure et non pour la région ou le clan qu’elle est censée revendiquer. Beirut est une expérience instrumentale qui fait contre-pied au respect dogmatique de traditions bien souvent inventées par les nationalismes (cf. « L’invention de la tradition » Hobsbawn, Ranger éd. Amsterdam).

Ainsi, avec Beirut, le folklore et ses coutumes se laissent étoffer, se vidant ainsi de leur purisme et chauvinisme.

Julien Bartoletti, pour Turquie Européenne

LE SITE DE BEIRUT

Image de prévisualisation YouTube

 

 

-julienbartoletti
rss 2 réponses
  1. Griiiiiz Gab
    29 janvier, 2008 | 14:27 | #1

    Il est good… bien raconté en tout cas. merci

    Gab

  2. immobilier
    24 décembre, 2014 | 1:37 | #2

    incroyable post, merci bien.
    immobilier http://www.courtierimmobilier.eu

Laisser un commentaire

Les légendes du cinéma |
DOWNLOAD-IT |
MAISONFORT : LE MANOIR AUX ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | WORLD STAR WARS
| Le Monde de Buffy
| HONOR DE CAVALLERIA